Les meilleurs moments de notre vie

Enregistrer sa vie entière est devenu non seulement possible mais à la mode, même s’il est matériellement impossible de la revoir en entier. C’est la raison du succès des extraits choisis. Des capsules de meilleurs moments.
Tous ces repas avec des amis, ces voyages, ces rencontres dont vous ne vous souvenez plus peuvent ainsi revenir à la demande vous émouvoir et vous rafraîchir. On peut même vous réaliser des résumés « Les moments forts », dix minutes pour chaque heure.
Dix minutes c’est trop long ?
Oui.
Tous les formats sont possibles. Jusqu’à dix secondes inoubliables.
Trois heures de soirée en une demi heure de meilleurs moments ou en trois minutes. Résumez aussi les trois heures en cinq minutes. Merci.
– L’intelligence est vite ennuyeuse. Où sont les sensations ?
– N’oublions pas les sensations.
Bien assise dans son fauteuil, une jeune femme ajoute qu’elle et son mari ont chacun un tatouage bien placé. Ils projettent d’en avoir un deuxième le plus vite possible dès qu’elle aura un peu de temps. Un tatouage plus timide encore. Avant qu’il ne soit trop tard.
A certains endroits la ville est très usée par l’eau, le soleil et les piétons. Elle est refaite avec soin à d’autres endroits. Par moments elle ressemble à une vieille dame qui a commencé des travaux de chirurgie esthétique mais qui n’a pas continué partout – avec ce qu’il y a de réussi et ce qu’il y a de pathétique.
Dans certaines parties elle est toute fleurie.
Les morceaux neufs sont mêlés aux effondrements visibles. Ce n’est pas un hasard, c’est un choix. Elle est encore marquée par sa précédente exposition dans les stations-service abandonnées (invitée par l’association On n’abandonnera rien), une série de photographies accompagnées de textes où il est question de son enfance et de quelques évènements historiques qui l’ont marquée comme la guerre d’Algérie et la guerre d’Indochine (on a oublié que les trente glorieuses n’étaient pas si paisibles ni toujours glorieuses).
Nous croisons un groupe de retraités qui en veulent, très secs, tous équipés d’un bâton de ski en guise de bâton de marche.
Les monstres pourraient nous écraser rien qu’avec leur sourire. Comme s’ils voulaient rattraper une enfance gâchée.
Sur la plage de la baie des espèces, on utilise souvent des carcasses de bateau échoué comme bar-restaurant. Cette tendance de la restauration en bord de mer séduit de nombreux clients amateurs d’horizons marins et de design rouillé. La nourriture soignée et le romantisme de la ruine.
Une journaliste de l’Étoile du Matin a réalisé une série de photographies sur des clandestins trois ans auparavant. Elle pensait pouvoir les suivre pendant plusieurs années et un jour exposer les meilleurs moments mais six mois plus tard ils n’étaient plus là. Les coquins.
Elle n’a plus eu de nouvelles et elle ne les a jamais retrouvés. Ils ne sont plus dans la ville. Ils ont peut-être gagné un endroit où ça vaut la peine. Peut-être au nord, là où il fait si froid ?
Elle regrette de les avoir si peu enregistrés dans leurs meilleurs moments. De même qu’elle regrette qu’il y ait eu si peu d’attention aux machines de Théo Jansen, sculpteur hollandais, à leur fragilité de bois et de vent, si proche de celle des hommes.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Enregistrer notre vie, la regarder plus tard

Vous vous protégez tant et de façon si obsessionnelle, si régulière et soutenue, que vous finissez par vous affaiblir. Sans vous en rendre compte, vous vivez de moins en moins en espérant vivre plus longtemps.
Elle ne mâche pas ses mots. Elle ne les a jamais mâchés.
Elle chasse le ramolli.
Depuis qu’elle travaille pour les services du Patrimoine elle voudrait tout embaumer. Même les gens. Même les idées. Elle a de la momie dans son ADN.
Elle voudrait tout conserver, ranger, garder, persuadée qu’il se trouve dans la mémoire conservée une dynamique insensée, une énergie immense, si considérable à son avis que nous devrions pouvoir un jour utiliser l’énergie de la mémoire comme moyen de transport, d’éclairage et de chauffage.
L’énergie de la mémoire comme moyen de transport ?
La petite voix intérieure parfois lui répète au moment de s’endormir : Dans quel monde sommes-nous ?
Un temps elle était sûre que l’on pouvait sauver les noiseux (querelleurs bruyants) en les envoyant régulièrement se promener dans les montagnes, surtout pour du ski de fond, quand la neige étouffe tous les bruits et que vous skiez littéralement dans une grosse couche douce et souple de silence, ou quand vos raquettes s’enfoncent dans la poudre souple qui vous absorbe mollement.
Plus tu penses t’en approcher et la connaître cette ville, parce que tu as parcouru ses boulevards et ses avenues, ses ruelles et ses impasses, plus tu t’en éloignes, dit-elle aussi. Le si près devient lointain. Tu la connais un peu trop pour qu’elle ne devienne pas secrète. Après un certain temps d’errance (les nightwalkers pourraient en témoigner) toute grande ville devient mystérieuse. C’est une vieille règle : plus tu montres, plus tu te caches. Les nudistes sont anonymes.
Tu te rends compte qu’il est possible de feuilleter cette ville à l’infini, qu’il y a toujours des strates (la marche du monde), des niveaux (le déclin, l’apogée), des portes, des caches, des souterrains (histoires à gogo), des lieux dissimulés qui t’échappent et qui, parfois, ont même une vie autonome (les lieux t’habitent).
C’est là où tu vas t’enfouir, te répétant la phrase d’Hannah Arendt : « Les hommes qui ne pensent pas sont comme des somnambules. »
C’est là où tu vas creuser. Derrière les apparences. Derrière les façades. Derrière les atmosphères, les propos d’enfants, les titres de journaux, les annonces, les slogans publicitaires, les mots d’ordre politiques, les consignes syndicales…
C’est la où tu vas fouiller, chercher, rechercher, sonder, examiner.
C’est la où tu vas approfondir, fureter, fouiner, explorer, traquer, scruter…
Il y a plusieurs villes.
Tu le sais, il y a plusieurs villes.
Si tu ne connais que des animaux de zoo tu peux imaginer que les animaux passent leur vie à dormir ou que les animaux sont déprimés par nature, à les voir se traîner comme ça.
« Pourquoi ne pas enregistrer votre vie et la voir plus tard ? »
Il y a bien des styles de projections. Pas seulement dans le genre du monde de Grizzly Bear, étrange comme le nôtre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pauvre Eleanor!

Il n’y avait nulle logique dans ces longs et tortueux parcours dans la ville, entre la baie des affaires classées, la falaise aux parapluies retournées et le Pico Pico, pas de sens non plus.
Tout semblait permis.
Bien que la fonction la plus répandue au monde soit celle de client, il se trouve encore des expériences surprenantes, et pas seulement en réalité virtuelle, et cela ne cessera probablement jamais.
Fourni par l’Explorateur Club, le guide m’a promis de découvrir la dimension surnaturelle de la ville. Avec ses passages, ses failles, ses endroits où circulent des poètes fantômes, où l’on entend des tubes comme « il pleure dans mon cœur, comme il pleut sur la ville » avec ce crachotement caractéristique d’une époque passée, ce crachotement qui vous rappelle tout de suite les poèmes appris par cœur à l’école dans un siècle où cela se pratiquait encore et les vieilles images.
Le guide nous a fait découvrir en même temps l’application : VIVEZ EN TEMPS RÉEL !
Comme cela nous a plu.
Cela nous a distraits.
Aujourd’hui la mairie ne peut pas empêcher certaines cliniques d’organiser des loteries pour les soins des plus démunis. Nous en sommes là. Oui. Jamais nous n’aurions cru. Des loteries. De longues files de pauvres malades viennent chaque jour dans les magasins où se vendent les billets de jeu et jouent à la loterie en espérant gagner une consultation.
D’après les experts et les commentateurs, beaucoup de gens s’étaient enfermés dans leur bruit comme d’autres s’étaient enfermés dans la télévision, l’alcool, la nourriture et rien ne semblait pouvoir les en sortir parce qu’ils avaient trouvé et construit leur niche, cette niche qui les détruisait et les protégeait en même temps, à la façon de ces cocons où l’on s’abrite en douceur et risque de ne plus jamais sortir.
La fille du studio a souligné dans plusieurs articles les effets néfastes et pervers de la niche et regretté de constater que les êtres humains, petits et grands, avaient de plus en plus besoin de niches et d’abri, besoin de shelter. Elle avait créé le concept de niche toute seule en haut de la Tour Solitude durant une nuit d’insomnie. Concept de niche souvent confondu avec le concept de quiche (être dans la quiche) qui est bien différent et moins nocif.
Le mot niche (dans le sens d’une pratique protectrice et destructrice) était entré dans le vocabulaire de nombreux services de la ville. Tout d’abord dans l’équipe des Services Sociaux qui s’occupaient de milliers de cas sociaux, en argot : les K-SO.
Les gens enfermés dans le bruit laissaient en permanence une source sonore allumée : musique pure et émission de toutes sortes (plus aucune émission radiophonique de quoi que ce soit n’était sans musique, même les discours politiques étaient interrompus d’un petit refrain au moins toutes les cinq ou six minutes, même les émissions musicales étaient entrecoupées de tubes). Dans la plupart des maisons il n’y avait jamais de silence. Les habitants de Notre Ville ne pouvaient plus supporter le silence. Quand ils sortaient de chez eux, les plus organisés portaient un casque, plus exactement des écouteurs. Les plus âgés étaient pratiquement sourds et les magasins spécialisés en appareils auditifs s’étaient multipliés un peu partout dans la ville, à votre écoute. La jeunesse ne voulait rien entendre des avertissements répétés par les services médicaux des écoles et les conseils de surveillance de la jeunesse, à travers différentes campagnes, pour éviter le son du matin au soir.
On surnommait ces gens les NOISE (en anglais, bruit), noiseux et noiseuse était le mot conseillé par le comité de surveillance de la langue et les experts en expression française.
Pendant ce temps les chorales s’entraînaient pour chanter la chanson des Beatles, Eleanor Rigby, la fille si pauvre et si seule qu’elle ramasse le riz jeté pendant les mariages, à la fois pour se nourrir et parce qu’elle croit qu’il peut porter chance.
Eleanor Rigby picks up the rice in the church where a wedding has been
Eleanor Rigby ramasse le riz dans une église où un mariage s’est déroulé
Lives in a dream Vit dans un rêve
Waits at the window, wearing the face that she keeps in a jar by the door Attend à la fenêtre, arborant le visage quelle conserve dans un bocal, près de la porte
Who is it for? Pour qui est-ce?
(Chorus)
(Refrain)
All the lonely people 
Tous les gens seuls
Where do they all come from ? 
D’où viennent-ils tous?
All the lonely people
 Tous les gens seuls
Where do they all belong ?
 Où est donc leur place?
Father McKenzie writing the words of a sermon that no one will hear
Père McKenzie écrivant les mots d’un sermon que personne n’écoutera
No one comes near.
 Personne ne vient ici.
Look at him working. Darning his socks in the night when there’s nobody there
Regarde-le travailler. Raccommodant ses chaussettes dans la nuit quand il n’y a personne ici
What does he care?
 Qu’en a-t’il à faire?
Ah, look at all the lonely people
Ah, regarde tous ces gens seuls
Eleanor Rigby died in the church and was buried along with her name

Eleanor Rigby est morte dans l’église et fut enterrée avec seulement son nom.
Nobody came 
Personne n’est venu
Father McKenzie wiping the dirt from his hands as he walks from the grave

Père McKenzie essuyant la saleté de ses mains alors qu’il revenait de la tombe

No one was saved
Personne n’a été épargné
(Chorus)
(Refrain) 
All the lonely people 
Tous les gens seuls
Where do they all come from? 
D’où viennent-ils tous?
All the lonely people 
Tous les gens seuls
Where do they all belong? 
Quelle est donc leur place?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tables tournantes au Pico Pico

Plus personne ne peut nier l’existence des tables tournantes, les tables tournent au Pico Pico et leur vitesse n’est guère contrôlable, les fantômes circulent et leurs propos touchent tous les publics, on entend les voix de Nijinski le danseur et Tarkos le poète.
– Je ne vais pas penser ce que tout le monde pense, je ne peux pas, c’est trop difficile, je ne peux pas y arriver, Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tu veux lire ou gagner du temps ?

L’archiviste peut parler des soirées entières des fantômes qu’il fréquente chaque jour et de l’hanthologie de Jacques Derrida qu’il tient souvent sous le bras. Avec lui j’apprends beaucoup. Il est si ténébreux quand Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Un commentaire

DJ de l’ombre

D’après la plupart des experts de Notre Ville, on reconnaît souvent un extraterrestre à ce qu’il lui arrive de dire d’une façon assez innocente :
– Ecoutez, je comprends la situation, je ne suis pas un extraterrestre.
Cela crée tout de suite une Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Jusqu’à ce que le ciel blanchisse

Comment savoir ce qui se passait exactement entre les branches et les feuilles et comment les arbres communiquaient entre eux et quelle était la nature de leur conversation ? Les arbres sont si bavards les jours de vent et peu Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La dernière danse

Depuis le rock’n roll au milieu du XXème siècle, quoiqu’on danse, quoiqu’on pense, quoiqu’on écoute ou boive, il n’y a pas vraiment eu de nouvelles danses et ce n’est probablement pas un hasard ni un destin. C’est peut-être même Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Qu’est-ce que tu veux ?

Les services de la mairie enquêtent et proposent une interrogation prétendument majeure (selon les experts de l’observatoire de la santé mentale) en demandant aux habitants de travailler le plus tôt possible et de façon assidue partout dans la ville à la question : « Qu’est-ce que tu veux ? Qu’est-ce que vous voulez ? »
– Et toi qu’est-ce que tu veux exactement ? Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Effets des plans sur les vies

Les oiseaux de mer planent au-dessus de son immeuble et la fille du studio se demande si c’est bien normal, naturel, que ces dizaines d’oiseaux tournent en rond en poussant ces cris, pour on ne sait quel message. Il y a bien d’autres immeubles que le sien dans la ville et elle s’interroge sur les raisons de leur choix Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Triste comme une mouche en hiver

A l’entrée du Pico Pico (le grand complexe aux centaines de bars) on pouvait lire quelques phrases de Michelet sur les cafés. On y apprenait que le XVIIème siècle avait surtout connu le tabac et l’alcool tandis qu’au XVIIIème siècle c’est le café qu’a fait un tabac. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Conversations au Pico Pico

Le jour le plus froid de l’année des pêcheurs ont marché sur la mer glacée dans la baie aux affaires classées, cela ne s’était pas vu depuis le siècle dernier et des centaines de téléphones tenus à bout de bras ont filmé la scène digne d’un tableau hollandais. Certaines épaves squattées Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Dragon

La lumière dans les villes devrait réduire la peur. Elle devrait. Elle devrait rendre superflus le gros 4×4 ou la voiture passe-partout pour se camoufler dans la jungle, la lumière devrait pouvoir Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tendre est le vigile

Le client de la chambre 126 a un avis sur tout, cela se pratique volontiers. Sur chaque sujet il a quelques pensées, parfois de la taille d’un bikini mais cela lui suffit pour ne pas être indécent quand il rencontre d’autres amis qui veulent échanger et savoir s’il aime ou non. C’est un homme adapté. Un homme fluide. Il se coule dans Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nous, espions.

Foule en effervescence lors d’un débat au Pico Pico ayant pour thème : « Seuls les paranoïaques s’en sortiront vivants, mais les obsessionnels ont leurs chances. » Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences. (9ème partie et fin) La Lande

(Précédemment : Après des années comme famille témoin pour un promoteur-constructeur, un couple trouve un emploi dans un laboratoire spécialisé dans les missions scientifiques de longues durées à bord de vaisseaux spatiaux.)
L’indifférence peut terrifier les plus sensibles. Faut-il se protéger à Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences. (8ème partie) Le Laboratoire II.

(Précédemment : Après des années comme famille témoin pour un promoteur-constructeur, un couple trouve un emploi dans un laboratoire spécialisé dans les missions scientifiques de longues durées à bord de vaisseaux spatiaux.)
Durant ces tests dans le laboratoire, le couple connait – il faut l’avouer – un grand nombre de difficultés physiologiques et en particulier Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences. (7ème partie) Le Laboratoire I.

(Précédemment : Un état d’esprit étrange touche cette famille témoin dans des villas témoins : quelque chose qui ressemble à un profond bien être. Jusqu’au jour où les enfants décident de s’en aller. Le couple est licencié.)

Le départ des enfants puis le licenciement sont un grand tournant dans leur vie de famille témoin. C’est un changement presque aussi grand que celui de la nuit pluvieuse où Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences (6èmepartie) Changement d’équipe

(Précédemment : un couple de jeunes chômeurs divorcés est engagé avec leurs deux enfants pour vivre dans des villas témoin au rythme des réalisations d’un constructeur-promoteur. Après leur adolescence les deux enfants ont envie de vivre leur vie.)
Le constructeur-promoteur a gardé le couple sans les enfants encore huit mois. Le temps de trouver une solution. On appelle cela : Un reclassement des Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences (5èmepartie) La spécialiste des chansons entêtantes

(Précédemment : un couple de jeunes chômeurs divorcés est engagé avec leurs deux enfants pour vivre dans des villas témoin au rythme des réalisations d’un constructeur. Une autre famille témoin, la cellule familiale 128, fan du chanteur Daniel Balavoine, est victime d’une chanson entêtante.)
Comment se guérir d’une chanson tenace qui s’est installée comme une application dans votre cerveau et que vous écoutez en boucle ? La famille témoin fan de Balavoine, désignée administrativement sous l’étiquette de Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences (4èmepartie) Le cas Balavoine

(Précédemment : Un couple de jeunes chômeurs divorcés est engagé avec leurs deux enfants pour vivre dans des villas témoins au rythme des réalisations d’un constructeur)
La famille témoin rencontre rarement d’autres collègues de travail qui vivent dans d’autres villas témoins sur d’autres chantiers.
Ils ont entendu parler d’un cas qui les a intrigués et marqués au point qu’ils ne l’ont pas oubliés.
– Cela aurait bien pu nous arriver quand nous écoutions de la musique tous ensemble. On se doutait de rien. On ne nous avertissait pas des dangers de Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences (3èmepartie) Famille témoin en villa témoin

(Précédemment : Le soir de leur première rencontre dans un bar un couple de jeunes chômeurs divorcés est abordé par un homme qui leur propose de les payer pour vivre dans une villa témoin.)
Des années s’écoulent ainsi pour le couple en villa témoin, de projet immobilier en projet immobilier. Ce sont des années tranquilles, précieuses – on pourrait dire dans un fauteuil, faciles, près d’un feu de cheminée rayonnant Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences (2ème partie) L’homme en noir

(Précédemment : Le soir de leur première rencontre dans un bar un couple de jeunes chômeurs divorcés est abordé par un homme en noir)
Quand dans la conversation du jeune couple qui vient de se rencontrer il a été question de Copernic (1473-1543), l’homme en noir (assis au comptoir à côté d’eux) aurait pu parler de Kepler, évidemment qu’il aurait pu parler de Kepler, le créateur, l’initiateur, de l’astronomie Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Existences (1ère partie) Rencontre amoureuse

L’homme et la femme sont sortis ensemble pour la première fois au Pico Pico une nuit d’orage et de vent, une nuit assez secouée qui ressemblait bien à la vie que tous les deux menaient séparément depuis des mois, depuis des mois qu’ils étaient au chômage.
On ne comptait plus les vies secouées Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Star

Dans Notre-Ville nous avons nos sosies de star pour nous rappeler le bon temps passé dans le cadre des émissions Bonheur et Nostalgie, le fameux syndrome du Boeno.
Les sosies les plus professionnels apprennent la vie Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Merci les pauvres

Peut-être inspiré par le Thank you for nothing de l’Américain John Giorno, un performer local mais ambitieux de Notre-Ville (infestée de performers) a lu au Pico Pico, dans la salle Merci, Merci, un texte intitulé « Merci les pauvres » Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Clown confidence

Le clown a trouvé l’oreille attentive de l’homme qui fait le Dark Vador (un ancien du Big Bang schtroumpf) pour distraire les enfants Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Humachinanimal

Probablement que tu deviendras un jour un hybride de machine mais aussi d’animal et tu ne le regretteras pas, tu ne sauras plus à quoi ressemble un être seulement Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les zombies sont

Pour le metteur en scène Vincent Gallatino, le zombie n’a pas de sexe, n’a pas d’identité, depuis toujours, n’a pas d’opinion politique, n’a pas d’appétit ni de revendication, depuis longtemps c’est l’homme ou la femme de la rue, l’homme ou la femme de la meute ou Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Dentiste

Le chirurgien dentiste Hyacinthe Megalocci exerce dans Notre-Ville. Il est immensément grand mais n’est pas immensément seul. Il n’est pas grand par la taille mais par le succès et ses dents blanches brillent dans Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire