La jument de la nuit

Depuis le festival évènement du ciné-rêve, nominé vingt-six fois aux festival des festivals, dans un quartier de Notre-Ville dédié aux rêves, songes et visions de toutes les catégories, les murs ont été couverts de rêves et de cauchemars en couleur aussi bien qu’en noir et blanc, en images aussi bien qu’en mots. Tout le monde en veut.
De nombreux habitants, même les retardataires débonnaires, mains dans les poches, au bord du sifflotement, se sont déjà inscrits pour confier leurs rêves et cauchemars à la centaine d’écrivains résidents enthousiastes venus recueillir les rêves, mieux : les libérer.
Pourquoi les rêves échapperaient-ils à l’évènementiel ?

C’est, paraît-il, une réaction, un engouement, un désir de la population, que personne n’avait prévu, imaginé, ce désir de montrer et de raconter ses rêves et de les partager.
Durant les journées attendues de commémoration, organisées par les spécialistes municipaux de la célébration, nous verrons bientôt affichés de nouveaux rêves, des cauchemars, des juments de la nuit (Night’s mare signifie la jument de la nuit et cauchemar (Nightmare)).
Le quartier vient d’ailleurs d’être rebaptisé : La jument de la nuit.
Peut-on trouver mieux ?
– Vous habitez où ?
– La jument de la nuit.
– Ooooh.
Autant dire que les visiteurs ne manquent pas.

La jument de la nuit, c’est un état d’esprit, une ambiance, une atmosphère.
Et une mine d’étrangetés.
Un trésor bizarre et insolite.
On en rêve.

De nombreux analystes des rêves sillonnent le quartier de la jument de la nuit en prenant des notes, photographiant, commentant.
Notre époque est favorable aux commentaires.
Un guidage par association d’idées est proposé par d’anciens guides de la vie intérieure et des guides du paysage intérieur.
La jument de la nuit est devenu un lieu de rencontres des rêveurs.
La jument de la nuit est notre avenir.

_____________________________________________________________________________________________________________________
En lien avec l’histoire sauvage, une pièce radiophonique : Souffrir à ST Tropez.

L’émission en deux parties
première partie :

deuxième partie :

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

A 70 ans Jeanne Bregman a sauvé un pré-adolescent de la noyade. En guise de récompense, les parents de l’enfant (M. et Mme Merchant-Cazale) offrent à Jeanne Bregman quelques semaines à Saint-Tropez dans leur villa.
A la Pampanita, commence alors un séjour tout à fait particulier où une jeune Américaine qui occupe la villa voisine, proposera à Jeanne Bregman de jouer dans un film très spécial…
Ce sera pour elle l’occasion de découvrir une vie qu’elle n’avait jusque-là jamais imaginée, tout un monde. Cinéma, drogue et zombies.

Avec
Nita Klein ( Jeanne Bregman)
India Hair ( Sidney Mercury)
Antoine Sastre ( Vincent Gallatino)
Yvon Martin ( un Syndicaliste acteur de télé-réalité)
Lara Bruhl ( Jennifer Cook)
Rémi Goutalier ( Patrick Merchant-Cazale)
Léo Reynaud ( un Zombie syndicaliste)
Bastien Bouillon ( Lolito)
et
Sophie Bezard , Elodie Vincent, Loic Hourcastagnou, Emilie Chertier, Hermann Marchand, Louis-Marie Audubert, Lionel Mur, Matyas Simon, Mathilde Caupenne, Aurélien Osinski, Stéphane Szestak , Cécile Arnaud, Laurent Gauthier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Lire ou conduire il faut choisir

Dans Notre-Ville, bien que je ne sois pas vraiment un partisan du zonage, de l’urban zoning, j’aime particulièrement le quartier des citations où tous les chemins, les rues, les boulevards sont nommés, baptisés, porteurs de phrases, de sens et de sensations.
On habite, on roule, on file dans des phrases.
Cela peut être dangereux quand on aime trop lire.
Au début, c’est étrange, on se dit « mais qu’est-ce que c’est ce machin ? » puis peu à peu, on s’y sent de mieux en mieux, on découvre, on explore.
J’aime passer par le boulevard « Le paradis existe, il est éparpillé sur terre. » (Novalis) où ont vécu bien des amateurs de plein air, bien d’accord pour penser qu’il était très éparpillé, ce paradis.
On peut aussi couper par la rue… « Pour vivre, (survivre), il faut s’en foutre un peu » (Hubert Lucot)… dans laquelle de rares mais fidèles lecteurs viennent évoquer l’auteur et savent bien qu’il faut absolument s’en foutre un peu.

On arrive dans le boulevard « Quand une nation perd ses conteurs, elle perd ses enfants. » (Peter Handke) même s’il y a toujours de mauvais esprits qui viennent écrire sur les murs des phrases moqueuses.
Pourquoi tant d’écriture sur les murs ?

On peut aussi prolonger par l’avenue « Il nous est donc donné de voir se développer simultanément une infinie propension à détruire et une obsession sans frein de conserver. » (Jean-Paul Curnier) où des feux sont régulièrement allumés, accompagnés d’intenses fous rires.
Encore à gauche par le chemin « Je ne voulais pas apprendre les nouvelles techniques de guerre, ni voir de nouveau des hommes jeunes s’entretuer sur les ordres de quelques vieillards. » (Martha Gellhorn) où des générations de pacifistes se donnent rendez-vous de douze à quatre vingt-dix ans.
Puis à droite… traverser la place… « Tu connaîtras la vérité, et par elle tu seras enchaîné » (Philip K Dick) où ont lieu les rencontres des lecteurs de Ballard et Dick.
Puis l’avenue « Ne te laisse jamais aller à te croire maître, même pas un maître à mal penser » (Henri Michaux)… qui est parallèle au boulevard… « Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait des amis irréprochables (Paul Verlaine)
Qui coupe le boulevard « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris… » (Oscar Wilde)
Et la rue… « Elles ne sont vraiment pas belles les personnes qui ont raison… » (Charles Cros)
Et bien d’autres que l’on aimait oublier…
Ah ! Comme on rêvait…

_____________________________________________________________________________________________________________________
En lien avec l’histoire sauvage, une pièce radiophonique : Souffrir à ST Tropez.

L’émission en deux parties
première partie :

deuxième partie :

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

A 70 ans Jeanne Bregman a sauvé un pré-adolescent de la noyade. En guise de récompense, les parents de l’enfant (M. et Mme Merchant-Cazale) offrent à Jeanne Bregman quelques semaines à Saint-Tropez dans leur villa.
A la Pampanita, commence alors un séjour tout à fait particulier où une jeune Américaine qui occupe la villa voisine, proposera à Jeanne Bregman de jouer dans un film très spécial…
Ce sera pour elle l’occasion de découvrir une vie qu’elle n’avait jusque-là jamais imaginée, tout un monde. Cinéma, drogue et zombies.

Avec
Nita Klein ( Jeanne Bregman)
India Hair ( Sidney Mercury)
Antoine Sastre ( Vincent Gallatino)
Yvon Martin ( un Syndicaliste acteur de télé-réalité)
Lara Bruhl ( Jennifer Cook)
Rémi Goutalier ( Patrick Merchant-Cazale)
Léo Reynaud ( un Zombie syndicaliste)
Bastien Bouillon ( Lolito)
et
Sophie Bezard , Elodie Vincent, Loic Hourcastagnou, Emilie Chertier, Hermann Marchand, Louis-Marie Audubert, Lionel Mur, Matyas Simon, Mathilde Caupenne, Aurélien Osinski, Stéphane Szestak , Cécile Arnaud, Laurent Gauthier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Lire ou conduire il faut choisir

Les moches

Malgré les avis de la commission de surveillance des discriminations, et en toute impunité, ce n’est pas la première campagne en faveur des moches dans Notre-Ville. Régulièrement sont faites en toute légalité apparente des avances aux moches ; et cela, aussi bizarre que cela puisse paraître, dans tous les secteurs de la vie professionnelle jusque dans les agences de mannequins. Selon l’observatoire des inquiétudes et des angoisses, c’est alarmant mais pas si dangereux et nocif que l’on pourrait le croire d’après l’inspection des opérations publicitaires. Oui, l’appréhension est de circonstances.
Souvent, via son site officiel, l’association des moches se plaint de ce genre de campagne, mais les plaintes se terminent dans une salle obscure du Pico Pico par exemple, comme si les membres de l’association avaient toujours besoin d’anxiété et de honte en même temps.
Ils se souviennent encore de la chanson de Serge Gainsbourg : Des laids, des laids.

Bien que l’association officielle de moches ait la meilleure volonté pour jouer le jeu et faire comme si de rien n’était ce n’est pas sans une certaine amertume que les membres bras-dessus bras-dessous chantent :
La beauté cachée des laids des laids, se voit sans délai, délai.
Dans certaines campagnes publicitaires de Notre-Ville on insiste sur la délicatesse, la bienveillance des moches. Vous trouvez par exemple le slogan : les moches sont toujours plus gentils.
Mais de qui parle-t-on ? Et pourquoi ? Et que veut-on nous dire ?
Il y aurait matière à débat au Pico Pico.
Qu’en pensent vraiment les moches tout au fond d’eux ? On ne sait pas. La plupart refusent de s’exprimer en public.
A part l’association officielle des moches (que l’on ne peut qualifier d’objective) personne n’a réagi.
On assure aussi que les moches sont moins chers. Et de quel droit auraient-ils cette prétention ?

Nous trouvons dans Notre-Ville plusieurs agences spécialisées en mannequins moches.
L’association (quelque peu underground) des moches vigilants prévient les moches du danger qu’il y a dans ce genre d’agence et de proposition.
Beaucoup de moches n’aiment pas l’association officielle des moches et la trouvent déplaisante, voire regrettable, fâcheuse.
Ça crée des tensions.
Récemment, on nous a promis le texte de Georges Bataille sur Fernandel. On attend toujours.

_____________________________________________________________________________________________________________________
En lien avec l’histoire sauvage, une pièce radiophonique : Souffrir à ST Tropez.

L’émission en deux parties
première partie :

deuxième partie :

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

A 70 ans Jeanne Bregman a sauvé un pré-adolescent de la noyade. En guise de récompense, les parents de l’enfant (M. et Mme Merchant-Cazale) offrent à Jeanne Bregman quelques semaines à Saint-Tropez dans leur villa.
A la Pampanita, commence alors un séjour tout à fait particulier où une jeune Américaine qui occupe la villa voisine, proposera à Jeanne Bregman de jouer dans un film très spécial…
Ce sera pour elle l’occasion de découvrir une vie qu’elle n’avait jusque-là jamais imaginée, tout un monde. Cinéma, drogue et zombies.

Avec
Nita Klein ( Jeanne Bregman)
India Hair ( Sidney Mercury)
Antoine Sastre ( Vincent Gallatino)
Yvon Martin ( un Syndicaliste acteur de télé-réalité)
Lara Bruhl ( Jennifer Cook)
Rémi Goutalier ( Patrick Merchant-Cazale)
Léo Reynaud ( un Zombie syndicaliste)
Bastien Bouillon ( Lolito)
et
Sophie Bezard , Elodie Vincent, Loic Hourcastagnou, Emilie Chertier, Hermann Marchand, Louis-Marie Audubert, Lionel Mur, Matyas Simon, Mathilde Caupenne, Aurélien Osinski, Stéphane Szestak , Cécile Arnaud, Laurent Gauthier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Les moches

En file indienne vers rien

Je vois ces vieillards penchés sur leur téléphone avec tant d’application(s) sans savoir s’ils arriveront à se redresser.
Quand je m’approche d’eux, doucement pour ne pas les effrayer, le plus souvent je m’aperçois qu’ils jouent à un jeu de petits lapins de toutes les couleurs qui Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur En file indienne vers rien

Une famille névrosée, pléonasme

C’est une famille tellement névrosée. A un point inimaginable. Tout se dit dans cette famille. Tout. Absolument. Ils se disent tout à fond. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Une famille névrosée, pléonasme

Tout se paye

– Connais-tu quelque chose qui ne se paye pas un jour ou l’autre ? Réfléchis à ça.
– Tu sais qu’en anglais to buy signifie acheter ou croire ? Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Tout se paye

Bio jusqu’aux pets

Même ses pets se révèlent bios et de loin.
Mais, par modestie et goût du secret, timidité peut-être, elle ne s’en vante pas. Loin de là.
Miss Tendre-est-la-nuit préfère de loin Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Bio jusqu’aux pets

Agence de tourisme intérieur

Au Pico Pico il y a des bars spécialisés dans l’écoute de conversations. Tu viens et tu écoutes des conversations. Derrière une vitre sans tain. On n’est jamais obligé d’y participer. On peut n’être qu’une oreille. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Agence de tourisme intérieur

Langage et travail

Notre-Ville encourage toutes les méthodes. Même les pires, par enthousiasme pour l’encouragement. Pas de chouchou quand on encourage. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Langage et travail

L’Amicale des gens qui détestent la randonnée

Amoureux névrotique est-il un pléonasme ?
On ne sait pas.
Cela dit. Grand amoureux névrotique du lien social, Dogan a créé l’Amicale des gens qui ont la haine dans l’enthousiasme et la bonne humeur.
Malheureusement, après un démarrage Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur L’Amicale des gens qui détestent la randonnée

Complexés ? Moteurs de l’économie

Pour se défouler, c’est bien connu des services de développement économique, les complexés achètent toujours quelque chose de gros et de grand.
D’énorme si possible. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Complexés ? Moteurs de l’économie

Pathologie et fixation

D’après le discours de Mme la Maire au Pico-Pico, on analyse rarement le racisme sous sa forme pathologique. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Pathologie et fixation

Sagesse de nos dirigeants

Débat au Pico Pico sur la sagesse de nos dirigeants. Il y a encore des colères dans les débats populaires. D’après le professeur de sciences politiques, homme de radio et de télévision, partisan de la vie en ermite, il est clair qu’après Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Sagesse de nos dirigeants

Pour l’humour de son fils

Pour que son fils ait un humour solide, frais et spontané, à toute épreuve, elle l’emmène vivre en Angleterre le plus régulièrement possible.
Elle le passe sous pluie, elle lui donne à manger des spécialités locales, chaque jour, et sans alternative (there is no alternativ). Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Pour l’humour de son fils

Atelier haïku CRS

L’atelier d’écriture à la CRS 121B donne de bons résultats en haikus :

Guy
Doux matin
Tatane puissante
Grosse bavure

Laurent
Matraque
En main
Les bécasses volent

Frédéric
Coup de tonnerre
Des grenades
Dans le printemps Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Atelier haïku CRS

Cannibales heureux

– Tous les cannibales sur terre ne mangent pas avec les doigts. Je te l’assure. C’est toujours une mauvaise image que l’on veut donner d’eux.
– Tu as raison, maman. Je vais faire un effort. Il y a tellement de préjugés. J’oublie que Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Cannibales heureux

Pas d’embouteillages chez les fourmis

Ça y est ! Les investisseurs sont arrivés. Ils ont acheté des immeubles et chassé les locataires pour l’amélioration de l’habitat. Ils ont peint, changé les fenêtres, rénové les appartements. Ils ont viré aussi les petits commerçants.
En deux temps, trois mouvements, ils ont réussi à faire de cette grande rue une rue parfaitement ennuyeuse. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Pas d’embouteillages chez les fourmis

Le sens du sacrifice

On raconte (sans trop savoir la vérité en détails) que dans les années cinquante, en France, une jeune femme russe épouse un agriculteur peu fortuné dont la ferme est de moins en moins viable, pour ainsi dire au bord de la ruine.
Très rapidement et heureusement pour le couple, cette jeune femme Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Le sens du sacrifice

De blabla dit-elle

Sur l’épaule droite de la fille est tatoué un magnifique flashcode à l’ancienne.
Il suffit de le flasher avec son Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur De blabla dit-elle

Ogre ego

– Le mariage de déraison c’est quand on s’aime ?
– Exactement. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Ogre ego

Brouillard partout

– Quelles tours ? Quelle histoire de tours ? Les quoi ? Les Twin Towers ? Je sais pas. Comment veux-tu que je sache ? Je n’étais pas né à cette époque. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Brouillard partout

Sans

Le café sans caféine
la voiture sans volant
l’adolescence sans bouton Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Sans

Attachement aux objets

Bien qu’il finisse le plus souvent par s’attacher à ses objets (au point de les garder plus longtemps que ces choses ne le méritent, par pure affection dégradée en sentimentalisme), il aime peu son répondeur téléphonique qu’il trouve trop froid, surtout quand celui-ci répète d’une voix désagréable Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Attachement aux objets

Visite des sommets de montagne en bateau

Les îles sont des sommets de montagnes englouties.
L’Angleterre est le sommet d’une montagne engloutie.
La Corse aussi. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Visite des sommets de montagne en bateau

Trop travailleur pour être efficace

A l’époque je n’étais pas assez paresseux pour travailler efficacement.
Grand désordre.
J’ignorais même le mot efficient. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Trop travailleur pour être efficace

On se souvient mieux de l’inachevé

Personne n’ose dire à haute voix qu’il n’aime pas les thés pensants ni les soirées pensantes.
L’air de rien, comme d’habitude, les villes sont aussi inachevées que les campagnes mais Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur On se souvient mieux de l’inachevé

Soirées pensantes, pinçantes

Les soirées pensantes sont soutenues par la mairie et la guilde des cafés philosophiques.
Si l’on n’aime pas la soirée pensante, drogue légale que l’on Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Soirées pensantes, pinçantes

Nager pour composer

Nager la brasse est une forme de prière discrète.
Il faut joindre ses mains, ouvrir la mer.
Il se répète cela chaque fois qu’il va nager à la mer l’été les jours de beau temps et à la piscine Messerschmitt le reste Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Nager pour composer

Un guide que je n’échangerai pas

Connaissant mon goût pour les échangeurs, l’homme qui est un guide des lieux abandonnés m’a dit : « D’une certaine manière l’Histoire est un grand calmant, un anxiolytique puissant, quand on sait s’en servir et s’y Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Un guide que je n’échangerai pas

Attitude lynchienne

Sur un ton innocent et presque enjoué, coupant la tarte aux myrtilles de son couteau bien tranchant et épais, elle prétend aller là où habite le diable.
– C’est en banlieue que tu le trouveras. (Son amie la plus précieuse placerait tout le monde en banlieue ou bien sur le site du Bon Coin)
– Bien sûr que non. Le diable n’habite pas en banlieue. Continuer la lecture

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditPin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Attitude lynchienne