Atelier d’écriture murale

Les formateurs, les intervenants en formation à l’Explorateur Club surtout, ont toujours insisté, répété, même à ceux qui ne voulaient pas l’entendre, que le fait de s’exprimer, d’écrire, de peindre, de dessiner, était nécessaire à l’être humain (et même à l’animal), quelle que soit sa profession, son passé, son avenir. En gros, ils soutenaient qu’il fallait s’exprimer. Selon eux, pour mieux se connaître, il est important d’essayer de révéler sa part d’inconnu.
La thèse est controversée. Nous y reviendrons.
D’autre part, à l’Explorateur Club, ça nous paraissait toujours un peu gnangnan.
D’autres formateurs ont ajouté qu’il n’y avait pas que l’expression qui comptait, mais c’est une autre histoire.
A l’Explorateur Club, nous sommes plusieurs à nous souvenir, en particulier, de l’animatrice de l’atelier d’écriture murale. Elle a donné des exemples en faveur de l’écriture murale mais aussi des exemples contre.
Mise en garde d'apéritif
Après avoir montré la photographie Non au gaz de chips ! elle ajoutait :
– Vous avez compris qu’avec un atelier d’écriture murale, vous irez plus loin que ça, plus loin que cette facétie d’apéritif. Vous irez beaucoup plus loin et découvrirez des territoires inconnus. Dans votre langue mais aussi en anglais. C’est la raison pour laquelle vous suivez un atelier d’écriture. Historien sauvage ou pas.
Voilà maintenant un exemple réussi, combinant la liste et la répétition.
I fucking hate expensive cheese (Putain je déteste les fromages hors de prix)
I fucking hate self-therapy books (Putain je déteste les livres d’auto-thérapie)
I fucking hate scooters (Putain je déteste les scooters)
I fucking hate nice cops (Putain je déteste les flics aimables)
I fucking hate people who listen to hip-hop in their free time (Putain je déteste les gens qui écoutent du hip-hop pendant leur temps libre)
I fucking hate poetic photographers (Putain je déteste les photographes poètes)
I fucking hate midlife crisis (Putain je déteste la crise de la quarantaine)
I fucking hate stuck-up bank clerks (Putain je déteste les employés de banque prétentieux)
I fucking hate pasta all by myself (Putain je déteste manger des pâtes tout seul)
I fucking hate creative children (Putain je déteste les enfants créatifs)
écriture murale atelier
Elle ajoutait : « Appréciez le travail d’écriture maintenant. Remarquez comme tout est lisible. Et quel bel exemple de calligraphie. Ça mérite le label Moment fort. »
Il y a aussi, en concurrence, de nombreux autres ateliers dont un atelier d’écriture municipal spécialisé dans l’écriture de récits susceptibles de favoriser le vivre ensemble. Mais ceci est aussi une autre histoire.
Dois-je leur envoyer votre proposition : I fucking hate le vivre ensemble ?

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.