Observatoire des menaces, prix de l’inquiétude

Samedi soir dans les salons de l’Etoile du Matin a été remis le grand prix de l’alerte toute catégorie. La gagnante cette année a lancé toute seule cette année trois mille six cent alertes en douze mois pour nous avertir entre autres :
Des cinquante six médicaments sous surveillance ainsi que du cauchemar qui commençait dans nos assiettes, du big data menaçant, de l’amiante terrifiante, de l’eau polluée qui finirait par nous empoisonner si nous ne prenions pas de mesure, de l’état inquiétant de la couche d’ozone qui ravage tout à fond, des retraites supprimées, des néonazis de plus en plus virulents et décomplexés, du marché de la mort programmée des objets du quotidien, de l’insécurité grandissante sur Facebook, de la souffrance des esclaves modernes et des vieillards mis sous tutelle, de la mort dans le pré sous nos yeux, de l’austérité qui nous sèche, des algorithmes nuisibles, des nomades tsiganes maltraités, du silence coupable des médias, des sans papiers expulsés sans ménagement, des douze millions de personnes victimes de travail forcé dans le monde, de la traite des humains, en particulier des enfants, du scandale de Fukushima, de l’Etat profiteur et laxiste, des banques et des hold-up historiques, des radars vicieux aux feux rouges, des saccages d’églises en toute impunité, de la corruption généralisée jusque dans les plus hautes sphères, de l’histoire de France assassinée, des risques d’attentats, des attentats et de leurs séquelles, de l’insécurité de plus en plus grande dans les rues la nuit, des poisons quotidiens dissimulés, de l’extrême pauvreté, de la malnutrition, des ravages causés par la politique des institutions financières internationales, des persécutions, des outrages à la dignité humaine, des dangers à ne pas dire non, à ne pas résister. Elle nous a invités aussi à soutenir les indignés, à ne pas avoir peur, à épauler les restos du cœur, à conseiller nos amis dans leurs demandes de crédit, à diffuser la méthode pour distinguer le vrai du faux, à défendre nos acquis, à déconstruire les discours, à expliquer pourquoi les autorités ne veulent pas que chacun puisse choisir sa médecine, et comment le gouvernement obéit aux industries pharmaceutiques qui ont intérêt à nous rendre malades pour nous obliger à prendre leurs médicaments chimiques jusqu’à la dernière goutte… Elle nous a aussi prévenu de ne pas franchir la ligne en pointillés avant les feux, même de quelques centimètres sinon ce serait quatre points et cent trente cinq euros. Elle nous a aussi expliqué comment la plus puissante société au monde de négoce de matières premières exploite à son profit le cuivre zambien (mais ne paie d’impôts nulle part et sans vergogne), et ne laisse au gouvernement et aux populations locales que des miettes de bénéfices et une pollution massive de l’air et des sous-sols, ainsi que le sens de la crise grecque, comment limiter le démarchage téléphonique et la destruction des forêts vierges, empêcher la dictature des marchés financiers, comment faire attention aux manipulateurs derrière les beaux discours et les promesses qui n’engagent que ceux à qui elles sont faites, comment tenir en échec les maîtres du monde, empêcher les agressions dans les quartiers populaires, comprendre la dette publique en quelques minutes, soutenir les expulsés et empêcher les expulsions, savoir comment Goldman Sachs a fait main basse sur l’Europe, avertir le citoyen aux prises avec la marchandisation, les élus menteurs, l’énergie sale, les fachos, les faux charniers, les escrocs, la France ingérable, les dégâts terrifiants dont sont capables pour faire du profit les hommes d’affaires voraces et les industriels avides de rendements et de bénéfices, les douze mesures désespérées que les autorités US utilisent pour décourager, dissuader et réprimer les manifestations pacifiques, et comment sont récupérées nos adresses mails et toutes les informations nous concernant, faire circuler le calendrier des fêtes barbares où sont torturés et sacrifiés des animaux en Espagne, ainsi que les essais critiques sur les paradoxes de la production d’images qui raconte comment les medias, demandeurs de spectaculaire, incitent les photographes à s’arranger parfois avec la réalité… Elle nous a aussi aidé à lutter contre la grippe, l’austérité, la vidéo verbalisation, le champignon toxique, à éteindre un feu dans une poêle avec un linge mouillé, à renforcer notre système immunitaire, le contrôle parental, à faire baisser la tva sur les livres… Elle nous a exhorté à ne jamais oublier que les menaces continuent sans cesse comme les faux fromages, le nucléaire, les édulcorants autorisés de plus en plus toxiques, la conspiration du silence, les statistiques truquées, vingt pesticides dans le thé des Chinois, la menace des OGM, le négationnisme de l’état turc, la mort des abeilles et des apiculteurs, les spéculateurs, les maîtres de l’eau, la privatisation, l’état policier, les camps de rétention, les pays en faillite, les salaires des dirigeants, le poison quotidien, les erreurs judiciaires, le cyanure dans nos assiettes, le scandale des frégates et des sous-marins, les édulcorants et elle nous a aussi maintes fois conseillé de faire attention à tous ces mèls dont nous sommes bombardés et qui nous stressent.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
En 2016,sauf à de rares exceptions, la publication ne sera plus bi-hebdomadaire mais hebdomadaire.
Bonne année 2016 à tous et toutes.
Jean-Pierre Ostende

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Observatoire des menaces, prix de l’inquiétude

  1. Tororo dit :

    Que le blog s’upgrade de bi-hebdomadaire à hebdomadaire, c’est certes une bonne nouvelle dans la mesure où ça témoigne de son adaptabilité, qualité indispensable s’il en fût, mais ne conviendrait-il pas de lui conserver son caractère bi, nettement tendance, en le rendant par exemple bi-goût? Bonne année à tous les amis et amies imaginaires de Notre Ville.

Les commentaires sont fermés.