L’étude

L’étude peut sauver, dites vous. Toujours. Ce serait le meilleur soutien, l’entraîneur secret, le secours, la défense ? C’est une phrase gravée, grave, inscrite pour ne plus sortir de notre esprit.
L’étude est une drogue.
En ce moment les rencontres et les témoignages d’enquêteurs de toutes sortes se multiplient et chacun confie ses récentes découvertes. La ville est sillonnée d’enquêteurs. L’un d’eux m’a donné à écouter son dernier entretien pour une enquête d’hygiène alimentaire.
– Vous mangez des légumes tous les jours…
– Des chips et des cacahuètes.
– Comment ça ?
– A l’apéritif.
– Et après, pour le repas ?
– De la pizza.
– Pas de légume ?
– Et les tomates et les olives, alors ?
Ensuite l’enquêteur m’a laissé devant l’entrée du Karaoké bleu et il a pris le tramway.
L’usine chimique qui a explosé il y a cinq ans dans un quartier sensible est maintenant visitée par des groupes de tourisme industriel. A l’entrée du site, on peut lire le traditionnel avertissement : Pour la visite et la bonne conservation du site nous vous serions reconnaissants d’avoir une attitude responsable envers les ruines.
Autour de la zone, les deux grandes barres d’habitation à loyer modéré inhabitables sont maintenant dédiées au théâtre d’appartement (metal-punk-gore) et à l’école de graffiti, tags et art mural (marché porteur).
(Photo intitulée Yokai. Daisuke Ishiba)
Je me suis dit que vous aviez raison : l’étude, oui l’étude, c’est le meilleur soutien.
Au sujet de la drogue, grand interrupteur de réalité, merci de m’avoir envoyé ce passage de l’Amérique de Joan Didion : « A trois heures et demie cet après-midi-là, Max, Tom et Sharon se sont mis chacun un comprimé sous la langue pour attendre le flash. A part la mélodie du sitar dans la stéréo, il n’y a eu aucun son ni aucun mouvement jusqu’à sept heures et demie, quand Max a dit : Waouh. » (p50, traduction Pierre Demarty, éditions Grasset)
Pas un mot pendant quatre heures. Puis soudain : Waouh.

************************************************************************
Lecture de l’histoire sauvage à Khiasma le jeudi 24 septembre 2015 à 20H30.
Les renseignements : http://www.khiasma.net/rdv/histoire-sauvage/

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.