Le fantôme de ce que nous n’avons pas été

Dans le quartier insensible de Tendre-est-la-nuit (modèle expérimental de type ville connectée, dans un arrondissement de Notre Ville) Miss Tendre-est-la-nuit (élue en juin) a épousé mardi, devant la maire de secteur, Monsieur Tendre-est-la-nuit (élu en mai, un vrai mystère de l’homme moderne et du client idéal). C’est la première fois que deux gagnants d’un concours de beauté s’unissent sans le moindre scandale entre eux.
La cérémonie a été un peu perturbée par l’intervention de la rivale de Miss Tendre-est-la-nuit. Celle-ci, surnommée la Petite Haineuse (un temps choriste des Pom Pom girls désinhibées), prétend que l’élection de Miss Tendre-est-la-nuit a été truquée.
La Petite Haineuse semble franchement méchante mais elle ne manque pas de sensibilité puisqu’elle est l’auteur d’une magnifique déclaration intitulée : « Le fantôme de ce que nous n’avons pas été ». La vidéo d’une durée de trois minutes (le temps d’un œuf à la coque) est bouleversante et a été classé numéro un au festival du brise-cœur. Elle a d’ailleurs été aussi classée numéro un dans le top des views sur le site de la poésie ressentimentale.
Maigre consolation, a dit La Petite Haineuse.
Miss Tendre-est-la-nuit n’a fait aucune déclaration.
Au moment de son élection Miss Tendre-est-la-nuit, fille d’une femme de ménage et d’un gardien d’immeuble, avait déclaré : « Je suis heureuse mais je n’oublie pas que les vocations courtes sont le lot de mon quartier. Chez nous l’espoir des jeunes est d’être footballeur, boxeur, chanteur ou dealer. »
Un temps elle est recrutée par le groupe d’animation Ne-plus-pleurer-toujours-rire qui a fait ses débuts dans les brasseries de La Bonne Humeur Française et à qui l’on reproche des excès de gaieté malsaine (voir l’article « Trop gais pour être heureux »).
La Felicita reste pourtant une des chansons les plus écoutées.
Un bicchiero di vino un pannino… (le bonheur c’est un verre de vin, un sandwich…)

Ce qui n’empêche pas Miss Tendre-est-la-nuit de pleurer en écoutant La Felicita, pensant que le chanteur (Al Bano) ressemble tellement à son professeur de mathématiques quand elle était au collège, les mêmes cheveux, les mêmes lunettes, le même costume, le même air de champion.

************************************************************************
Lecture de l’histoire sauvage à Khiasma le jeudi 24 septembre 2015 à 20H30.
Les renseignements : http://www.khiasma.net/rdv/histoire-sauvage/

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.