Tout va avec tout

Tout se mélange dans l’accélération du déluge. Tout fait compagnie de tout, se relie à tout, accompagne tout, s’enchevêtre. Tout tient avec tout et s’entrelace. Voilà le lot de notre monde électrique.
Vous m’avez cité René Daumal : « Un couteau n’est ni vrai ni faux, mais celui qui l’empoigne par la lame est dans l’erreur. » (Mont Analogue)
Vous m’avez envoyé le livre de Paul Jorion Comment la vérité et la réalité furent inventées.
Et comme les épiphanies se multiplient, en pleine nuit, il pleuvait fort et quelqu’un a cité William James à la radio :
Dans quelles circonstances tenons-nous les choses pour réelles ?
Toutes ces lectures se soutiennent et se combinent.
C’est la nouvelle théorie qui court maintenant : Tout va avec tout. Tout s’emmêle. C’est électrique. On l’entend partout, la fusion. Tout va avec tout. Au Pico Pico et même au Karaoké Bleu. Tout va avec tout. C’est l’électricité. Vous prenez n’importe quelle image, elle va se joindre à n’importe quelle autre image, elle va l’accompagner, la nourrir, l’augmenter. Et même avec n’importe quel son, n’importe quelle couleur. N’importe quelle phrase avec n’importe quelle phrase dans n’importe quel article écrit n’importe où au sujet de n’importe quoi. N’importe quelle image avec n’importe quelle phrase avec n’importe quel son avec n’importe quel discours. Cela ressemble à des milliards de tentacules dans un gigantesque self-service. Les Rolling Stones ou Shakespeare ou les Simpson, la méfiance avec le désastre, tout est cannibale, la bible et McLuhan, ça ressemble à un jour sans fin, Frankenstein et Lacan et Hollywood et la grande invasion des mots de passe, les liens, les extensions, ça secoue la terre, ça l’électrise. Tout se transforme en réseau. En gigantesque lasagne. Je croyais que je pouvais tendre des pièges à la réalité, construire de petits pièges à réalité, tu parles. C’est moi qui suis dans la nasse.
Vous avez raison de vous moquer de mes imitations de Sherlock Holmes, quand j’enfile ma veste d’intérieur à pensée.
Méfiez-vous des contrefaçons.

Tout va avec tout.

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.