Squelette de baleine

Un défilé de majorettes de l’école de samba a eu lieu sur la plage Evolution des Espèces. C’était le jour de l’inauguration de Dick, le squelette de baleine réalisé par les contrats de la solidarité dans les ateliers de Carton Pâte Production, nos artistes de rue. Dick a très rapidement atteint une très belle côte de popularité (dix mille je t’aime, trois cents partages) aussi bien auprès des jurys que des passants. Cela permettra de belles sorties pour les enfants, les seniors et les déficients mentaux, a dit la directrice de l’Animation (dont le maquillage lui a valu le surnom de sapin de Noël, heureusement seulement pendant les fêtes) en présence de Madame Henriette Durand, notre grand Témoin de la semaine.
Selon l’Etoile du Matin, Dick squelette de baleine sera forcément plus naturel et sain que le cimetière des Doudous, la grande mode en ce moment.
Moins toxique aussi que la ballade au bord de l’abîme et la jetée Spleen où il y a, quand on y pense avec un peu de profondeur, de quoi bondir de tristesse.
L’inauguration s’est terminée par un festival de l’événement et une exposition évènementielle qui accueille les photographies des participants de l’opération Lire en short des textes brefs tout public.
Ce sera aussi l’occasion de lire à haute voix durant la nuit de la lecture les « je me souviens de l’époque des flashs mobs ».
Il y aura aussi toutes les photographies des ateliers.
J’envie ces hommes et ces femmes qui ont la capacité de regarder les photographies, d’en choisir une et, l’air de rien, de plonger à l’intérieur et, de façon naturelle, de doucement y disparaître.
Au Karaoké bleu récemment la mode était de chanter D-i-v-o-r-c-e de Dolly Parton.
Tout le monde semblait envier la naïveté de ces parents qui divorcent et pensent qu’en épelant les mots devant leurs enfants ceux-ci ne comprendront pas, ne se douteront pas, n’imagineront pas ce qui va arriver.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.