Jours de vent, ville tordue

Le chœur des enfants abandonnés a chanté Pourquoi me haïssez-vous ?
Tous les enfants debout, en chemise blanche, bouche ouverte et béret sur la tête, posent pour la photographie. Bien que la foule ait applaudi le chœur des enfants abandonnés, en ovation debout pendant douze longues minutes, cette formation brise-cœur a été devancée dans le classement des classes musicales par le chœur des enfants battus chantant Petit Papa Noël.
Pourtant les deux chœurs étaient excellents et convaincants et les maîtres de chœur et coachs de chorales aussi efficaces et machiavéliques les uns que les autres.
Sur les médias (prétendument) sociaux la parodie (Petit Papa Noël colle m’en encore une) n’aurait pas été pour rien dans l’échec du chœur des enfants abandonnés (on les aurait manipulés) accusés de jalouser à mort la chorale des enfants battus.
Un critique musical connu pour sa sévérité (Antony Labelle) a écrit : « Il y a un Faust dans chaque père Noël. Toutes ces chorales d’enfants qui pullulent sont aussi malsaines que les chippendales philosophes. Ce sont des univers qu’ils se construisent et qui se transforment en impasses cernées de miradors. Tout a des tentacules. »
Comprenne qui pourra.
Le critique faisait penser aux remarques de Jacques Marchal, du style J’ai du vent dans les arbres.
décoiffés palmiers
Plus tard a eu lieu une conférence de presse pour la sortie de Gorgone is gone.
La chanteuse des Pom Pom Girls désinhibées a déclaré que sa prochaine chanson s’intitulerait : « Ma jupe en gazon artificiel m’a trahie. »
Elle a dévoilé le clip où elle chante avec sa jupe en gazon artificiel (il paraît que c’est sa mère, sa première fan, qui l’a fabriquée).
La chanteuse des Pom Pom Girls désinhibées est assez inoubliable. Après la conférence de presse on l’a clairement entendu dire sur un ton très sérieux soulignant qu’elle ne manque pas de confiance en elle : « Bon, les garçons et les filles, profitez encore un peu de moi pendant que je suis encore là, je m’en vais dans cinq minutes. »

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Jours de vent, ville tordue

  1. Tororo dit :

    Tiens, j’y pense, les Assez Inoubliables , ce serait un assez bon nom pour une entreprise chorale, non? A déposer.

Les commentaires sont fermés.