Humachinanimal

Probablement que tu deviendras un jour un hybride de machine mais aussi d’animal et tu ne le regretteras pas, tu ne sauras plus à quoi ressemble un être seulement humain, seulement fait de chair et d’os, a dit le père de Laura Yun avant de partir pour un voyage dont on ne revient pas mais promis à tous. Il est probable que tu seras un jour greffée dans des proportions auxquelles tu n’auras jamais osé rêver et que tu ne connaîtras plus la mélancolie ni la peine. Tu seras humaine, machine et animale. Humaine, Machine et Animale. Humachinanimale. Hu.M.An. Peu importe l’acronyme qui te désignera et dont tu ne chercheras plus la signification ni l’origine. A quoi bon ? Tu verras comme un lynx, pensera à la vitesse d’un ordinateur, aura la rage d’une lionne, la force d’une éléphante, le sonar d’une baleine, l’agilité d’un singe, la vitesse d’un guépard ou d’un springbok. Ou tu t’en rapprocheras. Tu pourras courir vite et ne jamais être fatiguée, tu sauras méditer comme jamais personne n’a jamais médité, même le meilleur des bonzes, tu sauras te reposer en un temps record, avec des siestes réparatrices de six secondes, tu pourras lire et écrire des dizaines de milliers de pages dans une matinée. Tes batteries auront plusieurs années de durée, tu n’auras plus de problèmes de temps ou d’amour, tu ne connaîtras plus les déceptions et la colère. Tu traverseras la chaleur et le gel sans vraiment t’en apercevoir. Tu changeras de planète quand tu le voudras. Tu compteras les étoiles dans le ciel en quelques secondes. Tu écouteras de vieilles chansons recyclées. Tu ne te soucieras peut-être plus de ce qui est arrivé avant toi et jusqu’à toi.
D’après Sanglier, la pensée sauvage est, en quelque sorte, l’ancêtre de la pensée cultivée. Elle précède de très loin le début de la culture des pensées. Pour Claude Levi-Strauss elle est sauvage tant qu’elle n’est pas dominée, soumise, à des fins d’exploitation et de rendement.
A propos d’exploitation et de rendement je ne sais pas si vous avez déjà essayé le long tunnel sous le port. Il y a une option Boucle. Elle est très bien indiquée. Vous pouvez choisir votre temps de passage au péage.
Dans ce long tunnel sous le port, cette boucle réserve des surprises à certains conducteurs qui l’ont choisie sans trop savoir ce que c’était exactement, au point de passer souvent pour une faille dans le réel. C’est la raison pour laquelle le tunnel sous le port est souvent surnommé le tunnel de Tunga, du nom d’un artiste brésilien, né en 1952, qui a créé l’installation Ao en 1981. Il s’agit d’une projection en 16mm, la pellicule se déroule en un large cercle au sol autour du projecteur. A l’écran un plan de quelques secondes en boucle a été tourné à l’intérieur d’un tunnel de Rio de Janeiro. L’impression d’infinie répétition est accentuée par un morceau en boucle de la chanson Night and Day de Frank Sinatra. C’est tout à fait dans l’esprit du film Le jour de la marmotte (Groundhog day), de Harold Ramis, avec Bill Murray dans le rôle d’un présentateur de la météo venu en reportage dans une ville pour la fête de la marmotte. Une tempête de blizzard l’empêche de repartir et le lendemain matin la même journée recommence… Le bégaiement du temps bloqué en éternel retour. Night and day.

C’est l’expérience que vous vivez quand vous empruntez cette boucle dans le tunnel sous le port : l’impression que cette ville reprend toujours la même chose et encore et encore et sans jamais rien finir.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *