Ecriture murale

Eux-mêmes souvent déguisés en formateur, conseiller du cabinet de l’ombre ou même expert en shadow cabinet (cabinet de l’ombre), consultant vicieux, coach satisfait ou remboursé, voyante à boule ou sans, professionnel de la prospective, de la religion, du développement personnel, les traqueurs de maîtres à penser ou de gourous ont beau multiplier les actions de prévention et de mise en garde, les murs de la ville sont de plus en plus envahis de phrases injonctives ou impératives.

Ecrire sur les murs est devenu commun.

Les ateliers d’écriture murale sont encouragés.

Les médiateurs urbains ne sont pas les derniers à inciter la création, si possible sur les emplacements autorisés et prévus à la liberté d’expression.

La ville se couvre d’injonctions, des plus courantes aux plus sophistiquées, des plus correctes ou plus obscènes.

C’est une frénésie d’écriture murale.

Dans un éditorial récent et argumenté, le journal de notre ville (toujours au bord de la faillite, (un de nos derniers quotidiens qui sort sur la terre comme au ciel (en papier et sur la toile))) L’Etoile du Matin a qualifié le phénomène de pathologie galopante.

Je ne sais pas s’il est vraiment raisonnable d’affoler la population en évoquant une pathologie galopante, symptomatique de l’injonction consacrée : C’est votre droit d’écrire.

Ces injonctions, instructions, sont en général des phrases courtes, écrites à la main sur les murs mais parfois sous la forme de phrases lumineuses, avec des lettres néon.

Au passage il me faut signaler que, contrairement à ce qui se colporte, néon n’est pas un clin d’œil ni une référence à néonazi.

Ces lettres néon sont fixes la plupart du temps.

Parfois elles sont électroniques et défilantes selon les moyens des auteurs et les espaces réservés.

Par exemple, parmi ces phrases en vogue on peut lire :

SOIS ENCORE PLUS TOI !

Fréquentes aussi :

LUMIÈRE INTÉRIEURE POUR TOUS ! (Vous avez dû la voir, c’est la première phrase que l’on peut lire en sortant de la gare)

Un peu plus loin, avant le grand escalier, près de la statue du grand reporter de l’extrême où se tourne souvent des scènes d’Abrutie Ville (le jeu, la série) il y a :

NE FAITES PAS COMME LES AUTRES !

Souvent on trouve en lettres rouges :

REJOINS L’ÉQUIPE DU DIABLE !

La traditionnelle :

VOTRE MEILLEUR AMI EN FAIT PARTIE ET VOUS NE LE SAVEZ PAS !

Ou la classique :

TU AS DU MAL À TE TROUVER ?

 

cabinet de l'ombre

cabinet de l’ombre

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.