De blabla dit-elle

Sur l’épaule droite de la fille est tatoué un magnifique flashcode à l’ancienne.
Il suffit de le flasher avec son téléphone intelligent et appliqué pour avoir tout de suite accès aux caractéristiques et données personnelles qu’elle veut bien communiquer (ma vie, mon œuvre). De quoi éviter des heures de conversation, de blabla dit-elle.
Avant cette décision de tatouage permettant l’accès à ses données personnelles, elle était plutôt secrète, discrète, presque clandestine ou flottante comme dans un dessin animé japonais. Elle aimait la vie intime, les confidences, et n’aurait pas risqué d’avoir (ni même d’envisager) un flashcode tatoué sur l’épaule avec toutes ses caractéristiques et ses goûts.
A l’époque, elle aimait aussi faire connaissance. Elle adorait dire : on a fait connaissance.
Mais qui ne change jamais ?

Elle tombe sur une photographie de La vague de Camille Claudel.
Elle se répète : Si tu as du mal à vivre en groupe, tu comprends très vite que tu vas le payer.
Et tu le payes.
Assez cher.
Mais connais-tu quelque chose qui ne se paye pas ?

Elle était si gentille qu’il lui était arrivé de faire vomir les gens.
Comme pour la méchanceté, il n’y a pas de gentillesse sans raison.
Tu as envie de t’asseoir au fond de la classe, de regarder par la fenêtre.
Vivre au bord de la mer, c’est un peu comme si l’on était au fond de la classe, moins concerné que dans le reste du pays. Prêt à partir.

………………………………………………………………………………………….
En lien avec l’histoire sauvage, une pièce radiophonique : Souffrir à ST Tropez.

L’émission en deux parties
première partie :
https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-samedi-noir/souffrir-st-tropez-de-jean-pierre-ostende-premiere-partie

deuxième partie :

https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-samedi-noir/souffrir-st-tropez-de-jean-pierre-ostende

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

A 70 ans Jeanne Bregman a sauvé un pré-adolescent de la noyade. En guise de récompense, les parents de l’enfant (M. et Mme Merchant-Cazale) offrent à Jeanne Bregman quelques semaines à Saint-Tropez dans leur villa.
A la Pampanita, commence alors un séjour tout à fait particulier où une jeune Américaine qui occupe la villa voisine, proposera à Jeanne Bregman de jouer dans un film très spécial…
Ce sera pour elle l’occasion de découvrir une vie qu’elle n’avait jusque-là jamais imaginée, tout un monde. Cinéma, drogue et zombies.

Avec
Nita Klein ( Jeanne Bregman)
India Hair ( Sidney Mercury)
Antoine Sastre ( Vincent Gallatino)
Yvon Martin ( un Syndicaliste acteur de télé-réalité)
Lara Bruhl ( Jennifer Cook)
Rémi Goutalier ( Patrick Merchant-Cazale)
Léo Reynaud ( un Zombie syndicaliste)
Bastien Bouillon ( Lolito)
et
Sophie Bezard , Elodie Vincent, Loic Hourcastagnou, Emilie Chertier, Hermann Marchand, Louis-Marie Audubert, Lionel Mur, Matyas Simon, Mathilde Caupenne, Aurélien Osinski, Stéphane Szestak , Cécile Arnaud, Laurent Gauthier

Enregistrer

Enregistrer

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on Reddit0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Email this to someone
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.